Bruno Essertel, président départemental de la Loire

Bruno Essertel

C'est un marchand expérimenté, qui a décidé de se mettre au service de ses collègues. En plus de 30 ans de métier, Bruno Essertel a accumulé les expériences et anecdotes.

"J’ai connu l’évolution du métier, dans la gestion des invendus, les relations avec les dépôts, les problèmes dans la qualité de service… quand j’arrive à certaines réunions, on me qualifie de dinosaure !", s’amuse le marchand de Saint-Bonnet-le-Château.
Ce dernier compte aussi 30 ans d’adhésion à l’organisation professionnelle. "Il y a quelques années, l’information circulait beaucoup moins vite qu’aujourd’hui. C’est l’UNDP qui était notre source principale d’information et de conseils", se souvient Bruno Essertel. "Et puis, au niveau national, Culture Presse fait avancer les choses tout en étant dans la discussion et le consensus… pas comme moi, ce doit être mon côté auvergnat !" sourit-il. Pour le marchand, adhérer à Culture Presse, c’est aussi bénéficier d’échanges fructueux. "Aller à des assemblées générales, aux conférences régionales, au congrès, cela permet de voir autre chose que son magasin et bénéficier de l’expérience des autres. C’est aussi ce que j’essaie d’apporter aux confrères désormais", indique-t-il.
L’année dernière, après des échanges avec la directrice de la délégation régionale Rhône-Alpes, Françoise Josse-Valla, Bruno Essertel a en effet décidé de prendre plus de responsabilités et a été élu  président départemental Culture Presse de la Loire. "J’estimais que nous étions à  un moment charnière pour notre profession, et j’ai eu envie de m’engager davantage", explique-t-il. Son cheval de bataille ? La formation, "indispensable à tout marchand", selon lui. "Je vais voir mes confrères après quelques mois d’installation. J’essaie de leur  donner quelques astuces,des conseils pratiques, de leur apporter des solutions concrètes. Je me vois vraiment comme un élu de proximité", souligne Bruno Essertel.
Vigilant quant à la réforme annoncée de la loi sur la distribution de la presse, le président de la Loire a comme plusieurs de ses homologues départementaux et régionaux contacté et rencontré des parlementaires pour leur exposer les priorités de Culture Presse dans le cadre des futurs débats. Et s’apprête à agir pour un autre dossier d’importance : l’organisation du salon professionnel Expopresse, pour lequel il compte bien mobiliser ses confrères. "Mon angle d’approche est simple : à ceux qui me font remonter des difficultés dans le service, je leur dis qu’il y a un endroit où aller rencontrer directement les bons interlocuteurs", explique Bruno Essertel. Simple… et efficace ! 

Sarah Benayoun

Bio Express

1962 : Naissance à Montbrison (Loire)
1982 : Exerce divers métiers comme animateur sportif puis enseignant
1987 : Devient marchand de journaux à Montbrison et adhère à l’UNDP
2001 : Reprend le presse-tabac de Saint-Bonnet-le-Château
2017 : Est élu président départemental Culture Presse de la Loire