Edito de Daniel Panetto : "L'assortiment, au cœur des enjeux de régulation"

Chère consœur, cher confrère,

Notre Autorité de régulation vient de changer de présidence il y a quelques jours : je souhaite la bienvenue à Laure de La Raudière, nouvelle Présidente de l’ARCEP, et lui assure l’entière mobilisation de Culture Presse sur les enjeux de notre secteur. Je suis évidemment à la disposition de notre nouvelle interlocutrice pour toute précision sur les contributions argumentées et documentées que j’ai adressées à l’ARCEP ces derniers mois, et espère pouvoir la rencontrer prochainement.

Notre régulateur a beaucoup consulté depuis un an, avec pas moins de quatre consultations publiques portant sur les règles d’assortiment (à deux reprises), le cahier des charges pour l’agrément des sociétés de distribution de presse, et la péréquation entre entreprises de presse.

Consulter est louable, et de multiples réunions ont été organisées à cet effet. Mais décider l’est plus encore... Les marchands de presse attendent maintenant une prise de décision sur la mise en œuvre des règles d’assortiment, trop longtemps différée.

Il est désormais plus que temps d’aboutir, et j’espère que les SADP France Messagerie et MLP comprendront l’intérêt de rejoindre le projet sur lequel les organisations professionnelles représentatives des éditeurs, des dépositaires et Culture Presse se sont mises d’accord.

Ce dialogue commercial est nécessaire pour le dynamisme commercial de notre filière, et aussi pour l’avenir de notre métier car nous pensons que la valeur ajoutée d’un marchand n’est pas dans la logistique (traitement des fournis et des invendus en magasin), mais bien dans la vente d’une offre de titres adaptée à la clientèle et au projet commercial de chacun.

Dénaturer ce dialogue commercial serait lourd de conséquences pour une filière qui, chaque année, perd du chiffre d’affaires parce que, chaque année, elle perd des points de vente (plus d’un millier en 2020), et donc ses clients.