Culture Presse, les acquis, les actions

Les dernières actions de Culture Presse

Depuis sa création, Culture Presse n'a eu de cesse de négocier avec l'interprofession des accords au service des marchands de presse. Elle a ainsi concouru à changer radicalement les conditions d'exploitation et l'économie des points de vente. Depuis la loi de  2011, elle siège directement au Conseil supérieur des messageries de presse (2 sièges représentant les marchands, nommés sur décret du ministre de la Culture). Elle poursuit son action dans ce nouveau cadre de régulation. Avec succès.

Retour sur les dernières mesures adoptées par le Conseil supérieur des messageries de presse et rendues exécutoires par l’Autorité de Régulation de la Presse en faveur des diffuseurs de presse  sur proposition initiale de Culture Presse :

Qualification du produit presse

- Adoptée en mars 2013, une décision arrête désormais les conditions d’accès des titres aux conditions de distribution "presse" des messageries et régule les conditions de distribution des autres produits distribués par les messageries de presse. Cette décision fixe par ailleurs les conditions de recours – pouvant être exercé par toute personne intéressée -  en cas de doute sur la qualification d’un produit et permet la requalification en cours de vente.

Culture Presse a plusieurs fois porté des dossiers devant le CSMP depuis la mise en place de cette mesure (travail de veille de son observatoire technique) et a obtenu gain de cause.
Voir la Décision du CSMP relative à la qualification du produit presse

Économie des points de vente

- En attendant la mise en oeuvre d'un nouveau mode de facturation des marchands, prévue pour la fin de l'année 2016 (voir ci-après), l’UNDP a porté la mise en place d’un règlement différé de 2 semaines pour les mensuels et d’un allongement du débit différé sur les trimestriels, qui passe de 8 à 11 semaines. Grâce à cette mesure, le marchand de journaux bénéficie d’une large extension de son crédit de stock sur la presse. Annuellement, cela représente un montant global de 40 millions d’euros en faveur du réseau de vente. Pour rappel, en 1977, les marchands de journaux avançaient 21 jours de trésorerie.
Voir la contribution de Culture Presse sur la trésorerie

Voir l'annexe de la contribution de Culture Presse sur la trésorerie (évolution du système de facturation de 1980 à) 2014)

Voir la Décision du CSMP relative à la trésorerie

- Le maintien de la commission du diffuseur en cas de baisse promotionnelle du prix de référence d'un titre. Cette mesure d'équité permet de ne pas faire supporter par le diffuseur le poids économique de la promotion de l'éditeur, réalisée en jouant sur le prix de vente public de son magazine. Elle a très largement limité une pratique concurrentielle devenue excessive, au détriment de la valeur des ventes, et donc de la commission des marchands. 
Voir la Décision du CSMP relative au maintien de la commission en cas de baisse promotionnelle

- Hausse de la rémunération des marchands de journaux après un combat ininterrompu de Culture Presse depuis 1994 en faveur de la reconnaissance du réseau des marchands spécialistes indépendants. Commissionnés à hauteur de 17,7 % en moyenne, leur rémunération était jusqu’alors parmi les plus faibles d’Europe. La mesure porte ainsi le taux de commission net moyen du marchand indépendant spécialiste de 17,7 % à 20,2 % sur les magazines et de 14 % à 17,5 % sur les quotidiens. Le nouveau dispositif prévoit une mise en œuvre de cette hausse de la rémunération sur trois ans à compter du 1er janvier 2015. Dès décembre 2014, une mesure transitoire a bénéficié aux diffuseurs spécialistes.
Voir la contribution de Culture Presse relative à la rémunération

Voir la Décision du CSMP relative à la hausse de la rémunération des diffuseurs spécialistes

- La facturation des marchands de journaux sur l'activité presse

Position de Culture Presse : Culture Presse demande un système qui soit le reflet des ventes, de leur rythme et de leur réalité, parce que les marchands de journaux sont avant tout des commerçants et non des agents de la logistique. Les marchands de journaux voudraient un affichage plus lisible et plus de prévisibilité de leur trésorerie. Ils attendent du reste que celle-ci reste favorable sur l’activité presse comme sur leurs autres activités à l’exception du livre, afin d’assurer leur modèle économique – de ce point de vue, Culture Presse ne saurait imaginer un système qui soit en recul sur les acquis mis en place avec l’interprofession, au risque de fragiliser des points de vente spécialistes. Enfin, les diffuseurs attendent du nouveau système qu’il permette la remontée "au fil de l’eau" de la rémunération sur les ventes à laquelle leur niveau de spécialisation leur permet de prétendre.
Voir la Contribution de Culture Presse relative à la facturation auprès du CSMP

Les principaux chantiers en cours

- Mise en place d'un système d'information commun (SIC) de la filière

Position de Culture Presse : elle rappelle que ce nouveau système doit être un outil pour le marchand de journaux au service de la vente.
Voir la Contribution de Culture Presse relative au SIC auprès du CSMP

Voir la Contribution de Culture Presse relative à la gouvernance du SIC auprès du CSMP