Laurianne Cadoudal, présidente de la délégation de Saint-Brieuc-Vannes, secteur de Saint-Brieuc

Laurianne Cadoudal

La voix est énergique, ferme et chaleureuse. Laurianne Cadoudal, ancienne comptable entrée dans la profession il y a six ans seulement, dégage un professionnalisme à toute épreuve.

Élevée par des parents chefs d’entreprise, elle a baigné très tôt dans le service et le contact. "J’adorais ça et dès que l’occasion de changer de voie s’est présentée, j’ai visé le commerce.

Comme je cherchais par-dessus tout un vrai dialogue avec les clients, je me suis naturellement tournée vers la presse". 
En 2011, elle prend seule les commandes de la Maison de la Presse de Châtelaudren, à 15 kilomètres de Saint-Brieuc. Après les trois jours réglementaires de formation, la jeune femme se lance ! "Mon expérience en comptabilité m’a été très utile, surtout pour la gestion et le nombre incalculable de papiers et de bordereaux à fournir. Pour le reste, je me suis débrouillée, par exemple pour la machine à reproduire les clés avec le fournisseur au bout du fil".
Très vite, elle complète l’offre existante par une multitude de services. Reproduction de clés donc, mais aussi point pressing, carte grise, relais colis, petite bijouterie, maroquinerie, carterie, papeterie… pour les 900 habitants du bourg,
le commerce de Laurianne est devenu un rendez-vous incontournable. L’étape suivante est arrivée avec son engagement à Culture Presse. "J'ai attendu d'être vraiment prête. La motivation était là mais je n'étais pas du milieu et il m'a paru
logique de prendre le temps de me familiariser avec les aléas de la profession", reconnaît-elle. 
C'est donc en 2016, cinq ans après son installation, que Laurianne Cadoudal s'est décidée à apporter sa pierre à l'édifice, après le congrès de l'organisation professionnelle qui l'a passionnée. Élue présidente des Côtes-d’Armor en juin 2017, elle est en contact permanent avec tous les présidents du Grand Ouest grâce au groupe qu'ils ont créé sur WhatsApp. "Les problèmes de livraison, de paiement, d'exonération sont pris en charge immédiatement, assure la
commerçante. Pour un collègue qui cherche une codification, le souci est réglé en quelques minutes. Sur le fond, nous sommes très attentifs à tout ce qui peut, à l'heure du numérique et d'Internet, valoriser le papier. Défendre le métier
passe par ce combat quotidien". Une vraie militante !

Françoise Ricard

Bio Express

1977 : naissance à Lisieux (14)
1996 : BTS comptabilité-gestion-informatique
De 1996 à 2011 : exerce comme comptable en entreprise
2011 : reprend la Maison de la Presse de Châtelaudren (22)
2013 : s’engage à l’UNDP
2017 : est élue présidente départementale de Culture Presse
2019 : présidente de la délégation de Saint-Brieuc-Vannes, secteur de Saint-Brieuc (suite à la restructuration des délégations de Culture Presse)
Contact pressseduleff@wanadoo.fr
06 16 10 94 42