Gaël Arnaud, président départemental de la Vendée

Gaël Arnaud

La vie bascule parfois sur un coup du sort. En janvier 2003, Gaël Arnaud et sa femme sont victimes d’un très grave accident de voiture en rentrant d’une simple soirée au cinéma.

Immobilisé pendant 15 mois, opéré à trois reprises, celui qui était alors ingénieur en chimie dans la région de Chartres se tourne vers la sophrologie et l’hypnose, dans lesquelles il puise une nouvelle énergie.

"Cet accident et les mois qui ont suivi ont été le tournant de notre vie. En 2006, nous avons pris la décision de retourner vers ma Vendée natale… encore fallait-il y trouver aussi une nouvelle activité", explique Gaël Arnaud.
Passionnés de lecture, Gaël Arnaud et sa femme choisissent de reprendre en octobre 2007 une presse-tabac à Moutiers-les-Mauxfaits, commune vendéenne de 2 000 habitants. C’est le début d’une nouvelle vie. "Il aura fallu 40 ans de ma vie pour arriver à ce métier, et je suis dans mon élément. Cela m’a plu tout de suite, surtout pour le rôle social que nous sommes amenés à jouer : en milieu rural, nos clients sont souvent des personnes âgées, pour lesquelles venir dans le magasin est le seul moment d’échange de la journée. Parler de notre rôle de lien social, c’est bien ; le vivre, c’est fabuleux", assure le marchand. Après quelques années de métier, Gaël Arnaud adhère à Culture Presse, puis assiste à ses premières assemblées générales. En 2015, il se présente à l’élection du poste, laissé vacant, de président départemental de la Vendée. Et mène depuis sa mission avec deux mots d’ordre : proximité et pédagogie. "Au quotidien, j’essaie d’aider les autres au mieux, de la façon la plus concrète possible. Avec l’activité du magasin, je visite trois à quatre confrères par mois, en priorité des nouveaux marchands, pour faire connaître Culture Presse et ses missions", explique l’élu.
"Lors du congrès national, on se rend compte de tout ce qui est fait au niveau national, avec la présence de parlementaires, les interventions des éditeurs et des messageries, le travail du président et du bureau national, le rôle des partenaires… On peut ensuite transmettre aux confrères ce qui nous a été exposé", souligne Gaël Arnaud. Ce dernier est aussi en pleine mobilisation pour inciter ses collègues à se rendre à Expopresse, fin mars. "Il y a deux ans, c’est Expopresse qui m’a permis de trouver les partenaires pour refaire mon magasin et développer notre affaire, en particulier sur la vape et la presse. Alors je le dis aux confrères : un exemple parlant, il n’y a rien de mieux pour convaincre !"

Sarah Benayoun

Bio Express

1966 : Naissance aux Sables d’Olonne (Vendée)
1987 : Obtient un DUT Chimie
1988 : Travaille en tant que chimiste métallurgiste puis ingénieur en chimie
2007 : Reprend le tabac-presse de Moutiers-les-Mauxfaits (Vendée)
2015 : Est élu président départemental Culture Presse de Vendée